A LA UNE Actualité Presse du jour societe

Presse du jour : Les déclarations de imam Ndao et la sortie musclée du SEN APR contre Alioune Badara Cissé partagent la Une des journaux de ce vendredi 4 mai 2018

La sortie du secrétariat exécutif de l’Alliance pour la République demandant au médiateur de la République Alioune Badara Cissé de se taire et d’arrêter ses sorties contre le régime en place et le compte rendu du procès de imam Ndao interrogé par le tribunal dominent l’actualité de ce vendredi 4 mai 2018.

« Violente réplique de l’APR contre le médiateur de la République : ABC agace le Macky », affiche dans sa première page L’As.

D’après le quotidien L’As,  « le secrétariat exécutif par la voix de Seydou Gueye a sorti un communiqué pour déplorer les sorties récurrentes qui relèvent d’un positionnement politique ». L’As d’ajouter que le secrétariat exécutif réclame la tête d’Alioune Badara Cissé.

Mais en croire L’As, le concerné à savoir Alioune Badara Cissé a tout botté en touche et niant être l’auteur des propos qui lui vaut une sortie musclée du SEN de l’Alliance pour la République. « Je n’ai jamais tenu de tels propos », se dédouane-t-il.

« En rupture de banc avec l’APR : ABC sur chaise éjectable », écrit Enquête. Enquête nous apprend que le torchon brûle entre ABC et l’Alliance pour la République. Et, selon toujours Enquête tout est parti d’une sortie au vitriol de ce dernier contre le régime en place.

Et la réplique ne s’et pas faite attendre avec le secrétariat exécutif de l’APR en ces termes « les sorties récurrentes de Monsieur Alioune Badara Cissé Médiateur de la République, contre les institutions  de notre pays, relèvent d’un positionnement politique militant incompatible avec son statut, constituant en même temps une atteinte grave au devoir de réserve que lui imposent ses hautes fonctions ». Le communiqué de poursuivre « de tels dérapages sont inacceptables de sa part », dénonce Seydou Gueye.

Pour Le Quotidien, « L’APR réclame la tête du médiateur de la République qui fait des sorties contre le régime. Les camarades de Seydou Gueye veulent que Alioune Badara Cissé soit décharger de ses fonctions de médiateur de la République », écrit Le Quotidien.

En politique toujours Enquête s’est intéressé au président du parti Rewmi, idrissa Seck dont la photo est à la première page du quotidien Enquête.

« Présidentielle de 2019 : Idrissa Seck, le challenger », c’est le titre qui fait la Une de Enquête. Notre confrère Assane Mbaye a réalisé un large dossier sur l’homme son parti et ses ambitions politiques.

Selon Assane Mbaye « Idrissa Seck est avantagé par un contexte politique assez particulier, et pourrait bien mettre en difficulté le Président de la République Macky Sall ».

Notre confrère auteur du papier a recueilli l’éclairage de l’enseignant chercheur à l’université Gaston Berger de Saint- Louis, Moussa Diaw qui souligne que « malgré les apparences, Idrissa Seck est isolé de toute part et n’est pas dans la meilleure des postures ».

Reparlons du procès pour terrorisme de imam Ndao et compagnie. Ce jeudi a débuté l’interrogatoire de imam Alioune Badara Ndao qui fait face au tribunal.

Et plusieurs journaux en font leur Une du jour. Le Quotidien de titrer : « Des vidéos macabres en sa possession : Imam Ndao projeté dans l’horreur ».

Le quotidien, Le Quotidien nous apprend que « des vidéos d’exécution de décapitation ont été trouvées dans son ordinateur. Et comme réponse l’imam soutient « qu’il les a téléchargé pour sa connaissance personnelle ».

Interpellé sur sa conception du djihad « le religieux affirme « être pour le djihad pur et dur mais pas le djihad qui tue et qui massacre mais le djihad contre ses désirs ».

« Comparution du deuxième cerveau des djihadistes : imam Ndao se purifie du terrorisme », titre Vox Populi.

Vox Populi nous fait savoir que « l’imam a soutenu être le représentant de l’islam sur terre. Poursuivant, imam Ndao de préciser « on n’a jamais parlé d’un projet d’installation d’une cellule djihadiste au Sénégal. Imam Ndao d’ajouter « beaucoup de mes élèves sont présents dans la salle et personne d’entre eux n’a songé à faire le djihad ».

Sur sa conception du djihad, le religieux d’expliquer qu’a ce propos imam Ndao d’être plus explicite : « je n’ai pas une autre conception du djihad à part celle que j’ai appris dans le Coran. Djihad, c’est faire des efforts dans la religion ».

Sur les vidéos trouvées dans son ordinateur imam Ndao de révéler qu’il en a «un autre fichier de 18 mille ouvrages et qu’il est un chercheur et un devoir pour sa connaissance religieuse, c’est pourquoi il télécharge ces vidéos sur google ».   

Les déclarations de imam Alioune Badara Ndao font aussi la Une du Temoin avec ce titre « audition de l’imam Alioune Badara Ndao : Je pratique un djihad pur et dur ».

Même titre à la première page de Enquête qui rapporte les propos de imam Ndao « je suis un djihadiste pur et dur mais pour le dhijad contre les désirs le djihad enseigné par le Coran ».

Les quotidiens du jour sont aussi revenus sur l’attaque perpétrée par des hommes armés non encore identifiés de Niassya, Vox Populi se demande « s’il s’agit d’une attaque terroriste ou attaque du MFDC ? »

L’As nous fait savoir qu’un « commando dynamite le pont de Niambalang ».

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laissez un commentaire

*

Close