A LA UNE Actualité Dakar societe Technologie

Le Sénégal premier à ratifier la convention de l’UA de Malabo sur la cyber-protection

Le Sénégal vient à nouveau de consolider son engagement quant à la protection des données personnelles. Les responsables de l’Internet Society actuellement dans la capitale sénégalaise se sont félicités des efforts fournis par notre pays.

« Le gouvernement sénégalais fait preuve de son engagement à faire face aux défis liés à la technologie », a déclaré Souhila Amazouz, chargée de mission de la Commission de l’Union Africaine. Elle s’exprimait dans le cadre du 5e sommet africain de l’internet qui se tient à Dakar du 29 avril au 11 mai 2018.

L’ONG Internet Society encourage le développement ouvert, l’évolution et l’utilisation de l’internet. Elle a proposé des lignes directrices afin de renforcer la protection des données personnelles dans le continent. L’internet Society travaille avec l’Union africaine afin de faciliter la mise en œuvre de l’Accord de Malabo.

« De récentes événements qui ont marqué l’international, ont démontré que l’absence de protection appropriée des données personnelles peuvent avoir un impact important, non seulement sur les individus concernés, mais également sur la société en général, au point de mettre en danger les systèmes démocratiques », annonce Dawit Bekele, Directeur du Bureau régional d’Afrique de l’Internet Society.

Bekele a par ailleurs invité les pays africains à s’inspirer du Sénégal qui s’est engagé dans la protection des données personnelles. En témoigne la mise en place de la Commission nationale de protection des données personnelles (CDP).

« Nous avons tous des données personnelles à protéger. Pour ce faire, il faut un travail collectif entre l’Etat, les usagers, les associations, les fournisseurs d’accès et la société civile », a indiqué Dawit Bekele.

L’actualité des dernières semaines a remis la question de la protection des données personnelles. Récemment, le scandale Facebook qui a révélé le vol de données dont des millions d’internautes auraient été victimes. La société britannique Cambridge Analytica a été accusée d’avoir subtilisé ces données via Facebook à l’insu des concernés. La société a d’ailleurs déclaré faillite et Mark Zuckerberg convoqué par le congrés américain.

A propos de l'auteur

Papa Atou Diaw

Laisser un commentaire

Close