A LA UNE Actualité culture societe

La Pentecôte : Une histoire de langue de feu…

Elle a lieu un dimanche. Et, le lendemain, dit-lundi de Pentecôte est jour férié dans beaucoup de pays dans le monde.

Le sens de la fête de la Pentecôte n’est pas toujours connu alors que la venue de « l’Esprit Saint » qu’elle célèbre est l’un des principaux moteurs de la vie des Eglises chrétiennes depuis des siècles, source d’unité mais aussi de profondes divisions.

La Pentecôte, c’est une histoire de feu. Les disciples du Christ, réunis à Jérusalem, reçoivent selon la tradition «l’Esprit Saint» qui leur apparaît sous la forme de «langues de feu». Ils n’ont plus peur de témoigner publiquement de Jésus. Sans jamais les avoir apprises, ils se mettent à parler des langues étrangères. Ce jour est considéré comme le jour de naissance de l’Église chrétienne.

Pour ce qui est de la tradition chrétienne, voici ce que rapporte la source extraite des actes des apôtres : « Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. » Dans la tradition juive, les langues de feu sont le symbole de la voix divine.

Les actes des apôtres affirment un peu plus loin que : « Ceux qui acceptèrent sa parole (celle de l’apôtre Pierre) furent baptisés. Et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes.» Ce qui forme, historiquement, le premier début de l’Église chrétienne.

Le Pentecôtisme a eu beaucoup de fécondité spirituelle donnant naissance aux évangéliques chez les protestants et aux charismatiques, chez les catholiques. C’est aujourd’hui le grand vecteur de progression du christianisme dans le monde.

L’Eglise catholique a gardé un sacrement, souvent célébré à la Pentecôte: « la Confirmation ». Après le sacrement du Baptême, il marque pour les catholiques la « maturité » du croyant qui reçoit alors la « plénitude » de l’Esprit Saint. Avec d’ailleurs, « sept dons » associés et abondamment commentés dans la spiritualité chrétienne : « la sagesse, l’intelligence, la science, la force, le conseil, la piété, la crainte ».

Éminemment chrétienne, cette fête de l’Esprit Saint est aussi l’une des « personnes » de la « Trinité » selon la doctrine d’un Dieu en trois personnes, Père, Fils, Esprit-Saint.

Selon l’Évangile et la théologie chrétienne la plus ancienne après sa passion, sa mort, sa résurrection, son ascension, le Christ envoie son Esprit Saint sur ces fidèles, la Pentecôte. Un Esprit Saint souvent comparé dans la spiritualité chrétienne à un « souffle d’amour et de paix ».

En passant, le jour de la Pentecôte n’est pas férié dans certains pays du monde. En Suède par exemple, il ne l’est plus depuis 2005, année où le 6 juin (fête nationale suédoise) est devenu férié. Curieusement, il ne l’est pas dans des pays pourtant de tradition catholique comme l’Italie, le Brésil, l’Irlande, l’Espagne, le Canada, le Portugal, la Pologne, le Cameroun, ni dans certains pays de tradition orthodoxe comme la Russie.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire

Close