A LA UNE Actualité Dakar societe

Eiffage – Autoroute à péage : « On nous impose un esclavage économique… », Cheikhou Oumar Sy

Cheikhou Oumar Sy, un des initiateurs du collectif citoyen contre les abus de l’autoroute à péage a fustigé la gestion de ladite autoroute par Eiffage. L’homme estime que l’Etat doit rendre publique ce contrat puis le renégocier.

« On nous impose un système esclavagiste économique où nos ressources sont tirées pour aller constituer un avoir pour des sociétés françaises », a déclaré Cheikh Oumar Sy à la radio Trade FM. L’ancien député a tenu à rappeler qu’il n’a rien contre les entreprises françaises ni le fait qu’elles viennent investir dans notre pays. Cependant, il estime qu’il y a une dignité du peuple à respecter et un droit à disposer de ses ressources.

Cheikhou Oumar Sy est un des membres fondateurs du nouveau Collectif Citoyen Contre les Abus de l’Autoroute à Péage.

Cheikhou Oumar Sy a initié ce nouveau collectif pour diverses raisons. « Ce qui nous motive c’est l’insécurité qui prévaut sur l’autoroute à péage, des animaux qui se promènent sur celle-ci mais également tous ces manquements liés à l’autoroute à péage », a-t-il affirmé.

« Les sénégalais veulent que l’Etat jouent son rôle. Les sénégalais ont donné leur voix à leurs représentants. S’ils ne jouent pas leur rôle des collectifs comme le nôtre vont naître pour porter le combat au nom des sénégalais. Les prix sont excessifs, ce que fait Eiffage, il ne le ferait pas en France », a-t-il pesté.

L’ancien député a par ailleurs dénoncé l’indiscipline de certains citoyens sénégalais. Il se réjouit par ailleurs des mesures annoncées par Eiffage tout en regrettant les morts qui ont déjà été enregistrés. Pour lui, les mesures n’arrivent jamais trop tard.

Le contrat ce sont des  êtres humains qui l’ont écrit, il faut renégocier le contrat sinon ça devient de l’esclavage économique. Il faut publier le contrat afin qu’on sache comment le renégocier.

Une demande qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd puisque le chef de l’Etat a annoncé la renégociation du contrat de concession de l’autoroute à péage. Macky Sall a regretté les morts survenus sur cette autoroute.

Après la mort de l’artiste Papis Mballo suite à un accident sur l’autoroute, une vague d’émotion et d’indignation s’est emparée des sénégalais. Nombreux sont nos concitoyens qui ont pointés du doigt la société française d’Eiffage. Elle est accusée de pas mettre en place les conditions sécuritaires idoines sur l’autoroute à péage.

A propos de l'auteur

admin

Laissez un commentaire

*

Close