A LA UNE Actualité Afrique Contribution

Contribution : Pourquoi je ne célèbre pas la « Journée Mondiale de l’Afrique »

Je ne célèbre pas cette journée parce qu’en tant que panafricaniste, je n’en vois pas l’opportunité.
Je ne célèbre pas cette journée parce que j’estime que les priorités sont ailleurs.
Je ne célèbre pas cette journée parce que face aux maladies comme Ebola et le Sida, j’attends des mesures pour leur éradication définitive du continent. L’Afrique présente le plus fort taux de séropositivité au monde.
Je ne célèbre pas cette journée parce que l’endettement des pays reste très lourd faute d’un développement économique harmonieux.
Je ne célèbre pas cette journée parce que face à ce retard sur le plan économique, nos chefs d’Etats à travers la CEDEAO sont complices d’un pillage et de crimes organisés contre nos pauvres économies. Ce à travers les accords de partenariat économique (APE) entre l’union européenne et l’ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique).
Je ne célèbre pas cette journée parce que ces accords restent inéquitables et menaçant pour nos agriculteurs, nos industriels, et autres.
Je ne célèbre pas cette journée parce que comme un peu partout à travers le monde, les terroristes ont élu domicile sur nos terres, prétextant combattre au nom de la religion (Daesch, Al Qaida au Maghreb Islamique, Boko Haram, etc).
Je ne célèbre pas cette journée parce que l’anniversaire de la signature des accords de l’OUA (organisation de l’unité africaine) aujourd’hui Union Africaine, doit être l’occasion de réfléchir sur l’Etat de l’union et de notre intégration.
Je ne célèbre pas cette journée tant qu’en Afrique, il existera des Présidents à vie, des autorités pour qui la politique est une voie rapide d’enrichissement illicite sur le dos des citoyens.
Je ne célèbre pas cette journée tant que les constitutions africaines continueront d’être tripatouillées et taillées sur mesure pour un homme ou un groupe.
Je ne célèbre pas cette journée tant que les maltraitances faites aux jeunes filles, aux femmes et aux enfants, surtout lors des conflits, n’auront pas cessé.
Je ne célèbre pas cette journée parce que le colonialisme existe toujours sous une forme nouvelle faite d’exploitation et d’endoctrinement.
Je ne célèbre pas cette journée parce que j’attends des jeunes africains qu’ils fassent des idées de Mandela, Khadafi, Sankara, Lumumba, Krumah leur viatique.
Je ne célèbre pas cette journée parce qu’étant afro optimiste, il m’arrive quand même de partager la citation d’Axel Kabou, « Et si l’Afrique refusait le développement ».
Telles sont quelques raisons pour lesquelles je ne célèbre pas « la journée mondiale de l’Afrique ».

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close