A LA UNE Actualité Saint-Louis societe

A Saint-Louis, le 1er mai a été l’occasion pour l’informel et de l’agro-business, de réclamer de meilleures conditions de travail

De Adama SENE, Saint-Louis

A l’instar des travailleurs du monde entier, la célébration de la fête internationale du travail a été marquée dans la capitale du Nord par une marche pacifique au rythme des sabars et tam-tams à travers les rues de l’Ile. Après un défilé animé et coloré, les responsables des différentes centrales syndicales de la région de Saint-Louis ont procédé à la cérémonie officielle de remise des cahiers de doléances aux autorités administratives. Devant le gouverneur Alioune Aidara Niang, les leaders syndicaux ont réclamé plus de considération et d’amélioration des conditions dans leurs lieux de travail.

Aucune centrale syndicale ou autres syndicats de travailleurs de la région de Saint-Louis, n’a voulu rater le rendez-vous du 01e Mai.   Les responsables de la Cnts,  de l’Unsas, du Sutsas, , de la Csa,  de  la Cnts/fc, de la Cdts, de la Fgts et plusieurs autres leaders syndicaux de la Saed, des sociétés agro industrielles du delta et de la vallée du fleuve Sénégal, des secteurs de l’éducation nationale, de la pêche, du commerce, du tourisme, de l’artisanat, etc., ont saisi cette tribune offerte aux travailleurs pour solliciter auprès des employeurs une amélioration significative des conditions de vie et de travail, mais également une plus grande considération.  A en croire le secrétaire général du syndicat national des pêcheurs artisanaux du Sénégal, les revendications sociales des pêcheurs demeurent toujours, et si on n’y prend garde,  elles vont s’empirer avec la découverte du gaz et du pétrole dans les côtes sénégalaises. « L’Etat ne doit avoir deux catégories de « fils » dont l’un très bien protégé et l’autre livré à lui-même. Il doit assurer les fonctionnaires, mais il doit aussi veiller à ce que les pêcheurs, agriculteurs et les éleveurs aillent une sécurité sociale garantie pour eux et pour leurs familles. Le contexte de la découverte du gaz à Saint-Louis nous a obligés à interpeller les autorités sur l’avenir des milliers de pêcheurs de cette zone. Nous voulons qu’on dise concrètement à quoi les pêcheurs doivent s’attendre. Les pêcheurs artisanaux de Saint-Louis seront gravement impactés parce que là où seront installées les plateformes, c’est là-bas qu’ils pêchent. Maintenant on veut être édifié tout de suite pour la compensation du manque à gagner de ces braves travailleurs » a déclaré Moustapha Dieng du Synpas.   Saint-Louis étant une région agricole avec une forte implantation d’agro-business, les travailleurs de ce secteur ont également profité de la fête du travail pour vilipender leurs employeurs et dénoncer les maigres salaires qu’ils perçoivent.   « Les   droits des travailleurs sont bafoués dans les exploitations agricoles de la région, les directions refusent de négocier malgré nos demandes et les licenciements abusifs font légion dans les exploitations. Les salaires payés aux employés sont des salaires de misère.  Il n’y a pas de conventions dans ce secteur. Celui qui existe, est régi par un arrêté datant de l’après indépendance en 1961. Nous nous battons depuis plusieurs années mais malheureusement cette doléance soumise à l’Etat, ne connait pas encore de résultat satisfaisant. Pour les autres doléances, aucune négociation franche n’a été engagée depuis pour trouver des solutions au secteur » a déploré le secrétaire général du syndicat national des complexes agro industriels alimentaires du Sénégal / section GDS.   Si les responsables des syndicats d’enseignants se sont félicités du dénouement heureux de la crise scolaire tout en rappelant à l’Etat la nécessité de respecter les engagements du dernier protocole paraphé avec le G6, ceux de la santé les exhorte à faire de même pour épargner aux populations des perturbations dans les structures sanitaires. Le gouverneur Alioune Aidara Niang a promis de transmettre dans les meilleurs délais, tous les cahiers à la hiérarchie supérieure.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close