A LA UNE Actualité Education Saint-Louis

Saint Louis – Grèves répétitives : Les élèves du privé délogés souvent par leurs camarades du public

De Adama SENE, Saint-Louis.
La longue crise de l’année scolaire 2017-2018 commence à hanter le sommeil des élèves de Saint-Louis. Pour montrer la désolation et l’inquiétude qui les habitent, ils sont descendus ce 24 avril dans la rue pour attirer l’attention des autorités en faisant sortir tous les élèves des différentes écoles privées de la commune de Saint-Louis. Très déterminés pour sauver leur avenir fortement hypothéqué par les nombreuses grèves des syndicats d’enseignants, les élèves des lycées et collèges de la vieille cité ont promis d’intensifier la lutte dans les prochains jours.
Malgré le énième appel lancé par le gouvernement pour que les enseignants regagnent les salles de classes, une grande partie des syndicalistes poursuivent toujours le mouvement de grève. Une situation qui n’enchante pas les élèves du public de la vieille cité. D’ailleurs ils ont mis en exécution leur menace brandie depuis le Lundi passé. En effet ce sont des centaines d’élèves venus de toutes les écoles publiques qui ont assailli simultanément les différents établissements privés de la commune pour déloger leurs camarades. Très déterminés, les élèves des collèges et lycées ont empêché le déroulement normal des cours dans les écoles privées de l’Ile et du grand faubourg de Sor. Pour les potaches-manifestants, il n’est pas question que le public soit sacrifié au profit du privé. « Tant que les cours ne seront pas reprises dans les établissements publics, il sera ainsi tous les jours. Nous n’accepterons plus d’être l’agneau de sacrifice et nous sommes prêts à laisser nos vies sur le terrain. C’est pourquoi nous interpellons les deux parties à dialoguer franchement parce que les élèves ont accusé d’énormes retards sur leurs programmes. Que l’Etat respecte ses engagements signés envers ses partenaires sociaux mais aussi que les syndicalistes fassent des efforts pour sauver l’année scolaire» a lancé un des manifestants. Avant qu’un autre élève du lycée Charles Degaulle ne regrette les désagréments posés à leurs collègues du privé. « Ce n’est pas de gaieté de cœur qu’on se comporte ainsi avec nos amis des établissements du privé. Malheureusement les débrayages et grèves se multiplient dans public, mais de l’autre côté on note que les mêmes enseignants grévistes donnent des cours dans les établissements privés. Une situation que nous jugeons inacceptable puisque les jeunes élèves du Sénégal doivent aller à l’examen à chance égale » a-t-il soutenu. Il faut signaler que même si les parents d’élèves n’avalisent pas la violence pour exprimer leur mécontentement, néanmoins ils soutiennent leurs enfants dans la lutte. « Personne ne cautionne les manifestations violentes, mais la situation est dramatique. Tous les parents d’élèves sont inquiets de l’avenir des jeunes. Que l’Etat prenne ses responsabilités pour sauver l’année scolaire. J’ai très mal, quand j’entends le ministre de l’éducation dire que le calendrier scolaire sera réaménagé avec 15 jours de cours de plus, alors que les ses enfants ont subi plus de 05 mois de grève. Dans certains établissements, le premier semestre n’est pas encore fait. Donc que va représenter deux semaines de rattrapage ? » s’est emporté le vieux Mady Thioub.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laissez un commentaire

*

Close