A LA UNE Actualité Dakar societe

Rufisque – Yène Gnanghal : Les habitants réclament l’érection de leur village en quartier

De Alioune Badara SALL, Rufisque
Les habitants de Yène Gnangal, debout comme un seul homme, ont tenu une assemblée générale au cours de laquelle ils ont exposé leur souhait à savoir l’érection de leur village en quartier. Par la même occasion, ils ont aussi demandé le départ de l’actuel chef de village de Yene Gnangal qui, selon eux, ne s’acquitte pas de son devoir. Ils ont dénoncé « la gestion clanique et patrimoniale de leur chef de village et demande sa déchéance mais aussi la nomination de chef de quartier. Ce, conformément au code des collectivités locales ».
Aux yeux de la population, le chef de village Saliou Ndione n’est plus légitime. Cette illégitimité ne date pas d’aujourd’hui. Désigné chef de village en 1997 par cinq notables, le chef de village a toujours été contesté. Entre autres griefs, sa non participation aux rencontres convoquées par les autorités administratives où il est représenté par son intérimaire.
Yene Gnangal est un gros village qui ne cesse de s’agrandir, suffisant pour que ces habitants demandent son érection en quartier.


Cette rencontre a vu la présence des six villages de Yene Gnanghal. De Mbékhoul à Tivaouane en passant par Khobi, Mbaraglou, Ngadiam bou Ndawet Ngadiam Gouma, le sentiment le mieux partagé est l’érection de ce village en quartier. Pour eux, il est inconcevable que Yene puisse se trouver à Dakar qui est lui-même une commune de plein exercice et qu’il y ait des villages comme Yène Gnanghal.
Ce combat, les populations entendent le porter aussi loin que possible. D’ailleurs une pétition est lancée au niveau des six villages et déjà 1567 personnes l’ont signée.
Ces habitants se sont également prononcés sur l’aménagement de la baie de Garaye où s’est installé Layousse, un chef d’entreprise qui habite le village, depuis 1979. Celu-ci qui a réussi à réaliser une piste menant jusque chez lui et où les habitants pouvaient passer pour vaquer à leurs occupations.

Depuis quelques jours, le sieur Layousse a érigé le mur de clôture de sa maison que certains menacent d’affaisser parce qu’il se trouve en fin de piste. Ce que certains pensent que c’est pour barrer la route. Si certains habitants disent être en phase avec le sieur Layousse par rapport à l’érection du mur, d’autres, pour leur part, dénoncent son attitude.
Toutefois, ils saluent tous les actions de Layousse dans le village. Il a lui-même financé à hauteur de cent millions de nos francs le butimage d’une route permettant de desservir le village.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close