A LA UNE Actualité Presse du jour

Presse du jour : La grève dans le secteur de la santé et la ponction sur les salaires des enseignants grévistes mis en exergue par les quotidiens de ce vendredi 27 avril 2018

La ponction des salaires des enseignants grévistes, la grève dans le secteur de la santé font l’actualité des plusieurs quotidiens de ce vendredi 27 avril 2018.

La ponction des salaires des enseignants grévistes au tiers est mise en exergue par le quotidien les Echos dans sa parution du jour avec ce titre assez évocateur : « le gouvernement engage le bras de fer : les enseignants grévistes amputés du tiers de leur salaire », titre les Echos à sa Une.

Les Echos qui rapporte l’information de révéler que les enseignants perdent entre 95 mille et 150 mille FCFA. Le quotidien a pris langue avec la Direction de la Solde mais la structure s’en lave les mains et et accuse le ministère de l’Education nationale.

Une crise de l’éducation, à propos de laquelle le Temoin annonce que le leader du Grand parti, Malick Gackou propose sa médiation, pour les négociations entre les syndicats d’enseignants et l’Etat.

« Je m’engage à rencontrer l’Etat et les enseignants pour que l’année ne tombe pas à l’eau », a déclaré M. Gackou, lors d’une assemblée générale de la convention régionale de son parti à Dakar, rapporte Le Témoin quotidien.

« Malick Gackou offre ses bons offices », note Vox Populi.

Mais à en croire Zahra Iyane Thiam, ministre conseillère à la présidence de la République « des syndicalistes veulent régler des problèmes politiques avec leur grève », se désole-t-elle dans le quotidien Enquête dans une interview à lire à la page 3.

« L’Etat pris entre deux feux », affiche note ainsi Vox Populi, pour évoquer la persistance des mouvements d’humeur depuis plusieurs semaines dans les secteurs de l’éducation et de la santé.

Vox Populi d’écrire « qu’après les enseignants, les syndicalistes de la santé (And Gueusseum) entament leur second plan d’actions pour paralyser leur secteur par une grève de trois jours ».

Le quotidien de renchérir « dos au mur, le pouvoir s’achemine-t-il vers des mesures extrêmes ? », se demande Vox Populi, pendant que d’autres quotidiens s’intéressant principalement à la grève de presque quatre mois des syndicats du secteur de l’éducation.

Parlons de la visite du Président du Cap-Vert qui est au Sénégal depuis ce mercredi L’As nous apprend que « Jorge Carlos de Almeida Fonseca sert une leçon de démocratie » au Sénégal, indique le quotidien, en référence à des propos tenus par ce dernier devant l’Assemblée nationale.

 L’As de rapporter la déclaration du chef d’Etat du Cabo Verde face aux députés « le sacrifice des principes démocratiques ne peut être le prix à payer pour la démocratie’’, a -t-il dit, allusion faite à la décision des autorités sénégalais de ne pas interdire la manifestation que l’opposition comptait organiser lors du vote de la loi sur le parrainage électoral à la présidentielle ».

Le Temoin lui s’est entretenu avec le religieux Ahmed Khalifa Niasse.

Dans sa rubrique « Palabres avec, le marabout politicien a ouvert un coin du voile sur beaucoup de choses d’où le titre du Temoin : « L’ayatollah de Kaolack enlève le turban »

« Au lieu de forniquer, je me marie, et quand c’est fini je divorce. J’aime les femmes comme le prophète et je n’aime pas qu’on parle mal de mon ex épouse Yaye Fatou Diagne ».

Une discussion à bâton rompu où Ahmed Khalifa Niasse est revenu sur l’invitation faite à la star barbadienne Rihanna dans son palais situé situé sur l’avenue Cheikh Anta Diop mais aussi la politique son autre  domaine.

Enquête s’est intéressé au foncier dans sa parution du jour dans un large dossier avec ce titre : « Gestion du foncier à Dakar : La guerre des terres », note le quotidien.

Enquête nous plonge dans le foncier qui suscite des convoitises. « Entre le pôle urbain de Diamniadio, du Port minéralier et de la centrale à charbon de Bargny, le quotidien d’écrire « que le département de Rufisque est devenu l’épicentre des litiges foncier ».

Selon toujours Enquête « A Tivaouane Peulh, les opérations de démolitions et autres déguerpissement répondent une foultitude d’actions en justice ».

En politique Les Echos revient sur l’affaire Khalifa Sall avec cette annonce « tous les recours déposés, la Cour d’appel va rouvrir les débats. A en croire, les Echos « toutes les parties ont fait appel de la décision rendue en première instance par le juge Malick Lamotte ».

Les Echos de renchérir « la bataille de constitution de partie civile entre l’Etat et la Mairie de Dakar va se poursuivre et le quotidien de se demander si Idrissa Seck va enfin apporter les éclairages ? ».

Les quotidiens nous ont aussi rapporté les échos du procès Imam Aliou Ndao et en douze jours de procès 27 des accusés ont été entendus sur les 29 et les audiences reprennent ce lundi avec l’audition des deux présumés cerveaux du groupe à savoir Imam Ndao et Makhtar Diokhané.

 En sport pour finir les Echos s’interroge sur le cas Sadio Mané. En effet selon le quotidien « Sadio Mané suscite des interrogations sur sa forme physique, car il semblerait que le joueur de Liverpool souffre du pied et sera ménagé ce samedi pour le match contre Stoke City».

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire

Close