A LA UNE Actualité Afrique international

L’Afrique du Sud a rendu un ultime hommage à « La Mère de la Nation », Winnie Mandela

A Soweto, des dizaines de milliers de personnes ont rendu un dernier hommage samedi 14 avril 2018, dans le township sud-africain de Soweto, à Winnie Madikizela-Mandela, l’égérie populaire, mais controversée de la lutte contre l’apartheid.
Une cérémonie a été organisée dans le stade d’Orlando plein à craquer. Cela met fin à dix jours de deuil national décrétés en souvenir de celle qui est surnommée le «roc», «la Mère de la nation», la «libératrice» ou encore l’«héroïne». Winnie Mandela est décédée le 2 avril à 81 ans des suites d’une longue maladie.
«C’est ma mère qui a gardé vivante la mémoire de mon père» Nelson Mandela pendant ses 27 années de détention avant qu’il ne devienne Président en 1994, a rappelé sa fille aînée, Zenani Mandela-Dlamini, entre les «Viva Winnie, Viva» de la foule.
Zenani Mandela-Dlamini a profité de son discours pour s’en prendre violemment à ceux qui ont «diabolisé» l’image de sa mère, elle qui a combattu et «triomphé» de «l’un des régimes les plus puissants et cruels du siècle dernier».
«Rempart» contre l’apartheid, Winnie Mandela a « montré le chemin dans les périodes les plus difficiles», a pour sa part salué le président sud-africain Cyril Ramaphosa.


«Alors que nous lui disons adieu, nous devons reconnaître que trop souvent (…) nous n’étions pas à ses côtés», a-t-il concédé. «Je suis désolé Mama que ton organisation (le Congrès national africain, ANC, au pouvoir) ait tardé à t’honorer comme il se doit.»
Pendant les vingt-sept années de détention de Nelson Mandela, Winnie Madikizela Mandela a entretenu la flamme de la résistance à l’apartheid, malgré les tortures, la solitude, les humiliations et les séjours en prison.
«Pars en paix»
Plusieurs dirigeants étrangers, dont les chefs d’État congolais Denis Sassou Nguesso et namibien Hage Geingob, avaient fait le déplacement en Afrique du Sud. Jesse Jackson, militant emblématique des droits civiques aux États-Unis, et la top model britannique Naomi Campbell aussi.
La fin de la cérémonie a coïncidé avec le début d’un violent orage, interprété par la foule comme une bénédiction.
Le cortège funéraire s’est ensuite dirigé vers le cimetière de Fourways, un quartier résidentiel de Johannesburg, où l’égérie doit être enterrée aux côtés d’une de ses petites-filles.
Il était précédé de plusieurs dizaines des sympathisants de Winnie Mandela dansant sous une pluie battante.

Source :

Avec lejournaldemontré

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laissez un commentaire

*

Close