Actualité Afrique international

Guinée : Le Président Condé et son principal opposant Cellou Dalein Diallo tentent ensemble de résoudre la crise

Les tensions perdurent en Guinée suite aux élections communales du 4 février dernier qui ont fait au moins une douzaine de morts dans les violences politiques. Pour tenter de résoudre cette crise politique, le Président guinéen Alpha Condé et son principal opposant Cellou Dalein Diallo se sont rencontrés à l’invitation du chef de l’Etat.

C’est un début d’accalmie ou la paix des braves, pourrait-on dire. Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo se sont retrouvés au palais présidentiel pour trouver la solution aux nombreuses divergences qui les opposent depuis un an et demi. La dernière fois qu’ils se sont vus, c’était en septembre 2016.

Au sortir de cette rencontre et pour ramener la paix dans la cité, des propositions ont été formulées, comme le résume Naby Youssouf Kiridi Bangoura, le porte-parole de la présidence : « Privilégier le dialogue et la concertation, de demander au comité de suivi de l’accord politique de trouver une solution au différend électoral, de tout mettre en œuvre pour identifier les différents responsables de toutes les violences qui ont entraîné morts d’hommes et causé d’importants dégâts matériels ».

A la sortie, Cellou Dalein Diallo, le chef de l’opposition, s’est dit plutôt satisfait de cette rencontre : « Oui, dans la mesure où on a eu une discussion longue et franche. J’ai pu librement exprimer mes préoccupations et défendre les revendications de l’opposition dans son ensemble. Et je pense que j’ai été entendu ».

En conséquence, Cellou Dallein Diallo annonce : « Pour l’instant, nous suspendons les manifestations, jusqu’à ce qu’on voit la suite que le comité de suivi va réserver à la demande de monsieur le Président de la République ».

Maintenant, tous les regards sont tournés vers le comité de suivi des accords politiques et son président, le ministre de l’Administration et de la décentralisation Bouréma Condé.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laissez un commentaire

*

Close