A LA UNE Actualité international politique

De l’écran au palais : Ces stars devenues Présidents de la République

L’élection de Georges Weah en tant que chef d’Etat est inédite pour un ancien footballeur. Cependant, d’autres vedettes ont réussi à accéder au palais présidentiel. De l’Afrique en Amérique Latine en passant par les Etats-Unis, retrouvez le parcours de 5 personnalités qui ont occupé le fauteuil présidentiel. 

Libéria : De Mister Georges à Mister President

Georges Weah posant à la Une du magazine France Football avec son Ballon d’Or

Georges Weah marque encore l’histoire, il vient d’être élu Président de la République du Libéria avec 61% selon les résultats de la Commission Nationale électorale (NEC). Il devient ainsi le premier footballeur du monde à devenir chef d’Etat. Il est d’ailleurs jusqu’à ce jour le seul et unique africain à gagner le très convoité ballon d’or. Après s’être présenté une première fois en 2005 et ayant perdu contre Ellen Johnson Sirleaf qui est devenue la première femme Président d’un pays africain. Il a néanmoins réussi à se faire élire comme sénateur de Monrovia devançant de loin ses adversaires. Mister Georges s’est de nouveau présenté à la présidentielle de 2017 et a battu le vice-président Joseph Boakai avec 61% des voix. Désormais il va se frotter à l’exercice du pouvoir.

Ouganda : Amin Dada, un redoutable boxeur devenu un président sanguinaire

Général Idi Amin Dada dit « le boucher de l’Afrique »

Idi Amin Dada, l’ancien Président de l’Ouganda est plus connu pour sa cruauté quand il présidait aux destinées de son pays. Il a été surnommé « le boucher de l’Afrique » à cause de ses dérives autoritaires qui ont fait entre 100 000 et 300 000 morts. Cependant, ce que beaucoup ne savent pas c’est qu’il fut également champion de boxe. Du haut de ses 1,93 mètre, il a été champion d’Afrique de boxe en 1951 dans la catégorie poids lourd. Ce colosse de plus de 100 kilos a également été neuf fois champion de boxe de l’Ouganda entre 1951 et 1960.

Haïti : Michel Martelly, le chanteur devenu chef d’Etat

Michel Martelly dit « Sweet Micky »

Michel Martelly ou « Sweet Micky », son nom de scène, est un chanteur très populaire dans son pays: Haïti. Une popularité qui l’a poussé à se présenter à l’élection présidentielle de l’un des pays les plus pauvres au monde. S’il a failli être écarté de la course lors du premier tour, il a réussi à battre Célestin Jude le candidat soutenu par le Président sortant René Préval. Sa présidence s’est heurtée aux dures réalités de l’exercice du pouvoir et il n’a fait qu’un mandat de 5 ans à la tête du pays. Ses relations orageuses avec le Parlement ont abouti à une crise politique qui a plombé son magistère. Il avait promis d’améliorer les conditions des populations de son pays qui venait de sortir d’un terrible tremblement de terre, mais l’exercice du pouvoir ne s’est pas révélé aussi « sweet » qu’il le pensait.

Etats-Unis : Ronald Reagan, le Président-acteur

Ronald Reagan lors d’un de ses tournages

Le 40e président des Etats Unis Ronald Reagan a d’abord eu une carrière d’acteur avant de se lancer en politique. Son élection a été favorisée par le contexte de l’époque. Une économie au ralenti et l’affaiire des otages américains en Iran ont plaidé en sa faveur. En 1980, il bat à plate couture le Président sortant, Jimmy Carter. Reagan obtient 50,7% des voix contre 41% pour Carter qu’il a également devancé au chapitre des grands électeurs. Reagan a joué dans plus de 54 films  et le plus célèbre d’entre eux est Kings Row sorti en 1942 et qui a été nominé aux Oscars. Aujourd’hui l’élection de Donald Trump rappelle beaucoup celle de Reagan puisque les deux hommes sont adeptes de « l’Amérique d’abord ». Si Trump n’a pas été acteur de cinéma, il a également explosé les écrans avec sa télé-réalité dénommée « The Aprentice ».

Guatémala : Jimmy Morales, le comique devenu président

Jimmy Morales faisant le pitre à la télé

« Pendant 20 ans, je vous ai fait sourire, je vous promets que si je deviens Président, je ne vais pas vous faire pleurer », avait promis Jimmy Morales lors de la campagne présidentielle de 2015. Cet ancien humoriste a notamment joué le rôle de Neto, un cowboy naïf qui était sur le point de devenir Président avant de désister au dernier moment. Un rôle prémonitoire mais Jimmy Morales lui n’a pas désisté quand il a été élu avec 68% des voix. Jimmy Morales avait promis de s’attaquer à la corruption lors de sa campagne, mais aujourd’hui il fait face à la colère de son peuple. Il est soupçonné d’avoir été élu grâce à un financement illégal. Désormais entre les Guatémaltèques et leur Président, ça ne rigole plus.

A propos de l'auteur

Papa Atou Diaw

1 commentaire

Laissez un commentaire

*

Close