Contribution societe

Tivaouane: La foire du mawlid, principale innovation du Gamou 2017

A Tivaouane, la 1ère édition de la foire du mawlid semble marquer son empreinte. En ce 3e jour de la foire, le lieu ne désemplit pas. Le Maroc, pays hôte a, à travers cet événement, rayonné grâce à ses articles.

Les exposants marocains occupent plus de la moitié des stands. Ils attirent toute l’Attention des visiteurs.
《Les produits exposés par nos frères sénégalais nous sommes familiers,》 dit-Ndeye Fatou. 《Il ya des choses dans les articles que nous proposent les marocains que nous ne voyons pas tous les jours. Cela attise forcément notre curiosité, ce qui nous pousse à venir voir.》


Dans les stands des quelques exposants sénégalais, les visiteurs sont accueillis par des chapeaux, des pots de tomate, des chaussures, entre autres effets de toilette.

Les stands du Maroc créent une différence, aussi bien dans le décor que dans ce qu’ils proposent.
Ahmed Fattah est un artisan de la ville de Fez. Cette première édition du mawlid est, dit-il une occasion de raffermir déjà les liens sénégalo-marocains et surtout de faire connaître et aimer les produits typiquement nôtres, dit-il dans un élan de rire. Dans le stand de Ahmed des ustensiles de cuisine, des vaisselles de table fabriqués à la main. Des assiettes en passant par des  verres, tout une diversité de vaisselle, symbole de leur savoir-faire.

《Les articles exposés ont pour la plupart, était fait à la main,》précise Ahmet.

C’est au niveau du stand d’El Bachir Ali que grouille le plus de monde. Pour cause, l’homme au charisme fou est un parfumeur.
Son stand renvoie à une parfumerie. Il accompagne sa vente à une séance d’art oratoire sur les parfums. Les visiteurs subjugués lui prêtent oreilles et attention.

Dans l’exposition, les femmes marocaines ne sont pas en reste. Elles se sont surtout focalisées sur leurs habits traditionnels, des Djellabas, et robes purement Maroc.

En images

 

 

 

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire

Close