A LA UNE Actualité santé

Le Sénégal veut éradiquer le SIDA dans 13 ans

La journée mondiale du Sida qui est traditionnellement célébrée le 1er décembre, a été décalée au mercredi 29 novembre en raison du maouloud an nabi (Gamou). Le thème de cette année est la santé, un droit pour tous ! La secrétaire exécutif du Conseil National de lutte contre le Sida au Sénégal a profité de cette occasion pour dévoiler la nouvelle stratégie du Sénégal qui vise à éliminer le Sida d’ici 2030.

Au Sénégal le nombre des personnes vivant avec le VIH/Sida s’élèvent à 41 000 selon un document du secrétariat exécutif du CNLS. Un chiffre que les autorités veulent ramener à zéro d’ici 2030, date à laquelle les Etats membres des Nations Unies veulent mettre fin à l’épidémie du Sida.

Même si le taux de prévalence au sein de la population générale est faible au Sénégal (0,5%), il reste élevé au sein de la population des personnes dites clé. Le taux s’élève par exemple à 17,8% au sein de la communauté homosexuelle. Le faible taux de prévalence de la population générale cache également des disparités sur le plan géographique. En effet, le Sud du pays enregistre le plus grand nombre de personnes infectées par le VIH.

Selon le CNLS, le taux des nouvelles infections a baissé de 50%. Une diminution du nombre de décès liés au VIH ainsi que le taux de prévalence au sein de la population générale. Le Sénégal veut mettre plus de 30 000 patients sous antirétroviraux d’ici 2020. Selon Dr Safiétou Thiam du CNLS, « selon des études, la personne qui suit le traitement antirétroviral ne transmet plus le VIH. »

A propos de l'auteur

Papa Atou Diaw

Laisser un commentaire