A LA UNE Actualité Presse du jour

Presse du jour : Les quotidiens dans l’ambiance de la levée de l’immunité de Khalifa Sall

La presse sénégalaise parvenue lundi 27 novembre 2017 à TerangaNews décrit l’ambiance de la levée, samedi, de l’immunité parlementaire du député-maire de Dakar, Khalifa Sall.

« Son immunité parlementaire levée, Sall nuit pour Khalifa », note Le Quotidien. Nos confrères informent que l’opposition annonce un recours devant le Conseil constitutionnel.

« Levée de l’immunité parlementaire de Khalifa Sall. Par ici l’échafaud ! », s’exclame EnQuête, rapportant que « la majorité a dicté sa loi à l’opposition ».

« Levée de l’immunité parlementaire du maire de Dakar, 125 députés ouvrent le procès de Khalifa Sall », titre Sud Quotidien.

Selon Sud, c’est dans des débats houleux que les députés ont levé l’immunité parlementaire du député-maire de Dakar, dans la soirée avant-hier, malgré l’insistance des demandes de suspension de la séance de l’opposition.

« Convoqués en plénière, 125 députés ont été favorables aux conclusions du rapport de la commission ad hoc qui était chargée de statuer sur cette levée de l’immunité du député contre 25 députés qui ont voté contre. Cette décision donne ainsi le feu vert quant à l’ouverture du procès de Khalifa Sall écroué depuis le mois de mars dans l’affaire de la caisse d’avance de sa mairie », informe Sud Quotidien.

« Khalifa Sall est livré au juge » après la levée de son immunité parlementaire, écrit Libération. « Khalifa Sall livré au juge. L’opposition annonce un recours devant le conseil constitutionnel », ajoute L’Observateur.

Soulignant que la mouvance présidentielle s’est appuyée sur sa majorité parlementaire pour lever l’immunité du député, Vox Populi estime que « Benno déshabille Khalifa » avec 125 voix pour, 25 contre et 17 abstention.

Ce faisant, Vox note que « la décision est passée comme lettre à la poste, malgré le combat acharné des députés de l’opposition pour contraindre la majorité ».

« Khalifa Sall déshabillé et après ? », se demandent nos confrères du Témoin. Mais, dans ce journal, les avocats de Khalifa promettent une « guérilla judiciaire sans merci ».

En attendant, Le Soleil informe que le ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall, promet un procès équitable à Khalifa Sall.

L’As titre sur l’examen du budget 2018 et indique que « la dette pollue les débats », poussant le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, à demander : « De grâce, arrêtons ce débat sur la dette ».

« En cours de 839 milliards francs CFA de la dette au Sénégal : La polémique s’empare de l’Hémicycle », constate EnQuête.

Toutes choses qui font dire à Vox Populi que « l’Assemblée est dans tous ses états ».

Au même moment, Walfadjri traite de cette grogne fiscale à l’Assemblée nationale et écrit que le député « Sonko secoue encore l’Assemblée » en soulignant que les députés ne paient que 1500 francs CFA d’impôt.

Mais cela n’a pas empêché l’adoption du budget 2018 qui, selon le Soleil, est « arrêté à 3709,1 milliards f cfa », dont 1161  milliards francs CFA alloués aux services sociaux.

Libération revient sur l’affaire Gadio, arrêté aux Etats-Unis pour corruption et blanchiment d’argent. « Gadio à quitte ou double » avec sa deuxième audience prévue ce lundi 27 nvembre, écrit le journal.

Nos confrères rappellent que le juge fixe la caution à un million de dollars, instaurant un bras de fer entre la défense et le parquet. « L’ancien ministre qui souhaite une assignation à résidence sera édifié sur son sort à 15h, heure de New-York », ajoute Libération.

A propos de l'auteur

Papa Atou Diaw

Laisser un commentaire