Actualité culture Dakar societe

Une conférence planche à Dakar sur langue et objectifs de développement durable 

La 12eme conférence internationale sur la langue et le développement s’est ouverte, ce lundi 27 novembre à Dakar, sur le thème « langue et objectifs de développement durable », a constaté Teranganews.
Pour Joseph Fraine, Directeur de la conférence sur la Langue et le Développement organisée par le British Council Sénégal, l’édition de cette année qui réunit 40 pays est une occasion d’explorer le rôle de la langue dans la réalisation de ce nouveau programme de développement universel, ambitieux et durable.
Selon ses organisateurs, la Conférence se tient en moyenne, tous les deux ans depuis le début des années 1990 et se déroule chaque fois dans un pays en développement différent. C’est la troisième conférence qui se déroule en Afrique, après Cape Town (2013) et Addis-Abeba (2005), et la première fois dans l’histoire des  conférences LDC, que c’est organisé dans un pays francophone à savoir le Sénégal.
Au cours des trois jours de l’événement, plus de 250 participants couvrant plus de 50 pays contribueront à des discussions animées. Parmi les sept partenaires stratégiques impliqués dans la conférence figurent, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et le Ministère de l’Éducation Nationale du Sénégal.
Les autres sujets qui seront abordés incluront des recherches menées en Afrique de l’Ouest et au Sénégal sur l’utilisation des langues locales dans les salles de classe, sur l’accès à la justice dans les salles d’audience et sur l’impact des langues autochtones sur les résultats économiques. Parmi les cinq conférenciers d’honneur figurent les professeurs africains Paulin G. Djité de Côte d’Ivoire, Salikoko S. Mufwene de la République Démocratique du Congo et Mary Goretti Nakabugo de l’ Ouganda.
Ouvrant les travaux qui s’achèvent ce 29 novembre, Mary Teuw Niane, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation du Sénégal a rappelé que la contribution de la langue dans le développement n’est pas une problématique nouvelle.
« Langue et développement » a été pris en charge par l’anthropologie coloniale. Mais à l’heure des innovations technologiques, il faut repenser le rôle de la langue dans le développement. Le langage intervient dans le choix du type de société et du type de citoyen que nous voulons. La langue est un instrument d’accès au savoir, mais aussi un facteur d’exclusion au savoir », a-t-il dit.
De son côté, Mme Priya Gajraj , Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Sénégal – Représentant Résident du PNUD,a affirmé qu’il n’y pas de coopération au développement sans le respect de la diversité linguistique.
« Il n’y a pas de coopération au développement sans le respect de la diversité linguistique. L’éducation et l’information dans la langue maternelle sont primordiales et constituent de puissants moteurs de développement. Valoriser les langues, c’est développer le potentiel de développement », a dit Mme Gajraj.
Elle a ajouté: « Les Odd, un agenda pour construire un monde de paix, de justice et équitable. La notion d’inclusivité est au coeur de l’agenda 2030 en ne laissant personne de côté et à appuyer les plus pauvres et les plus vulnérables. Pour des stratégies de développement inclusif, il faut réfléchir sur les populations laissées pour compte. La conférence est une occasion d’explorer le rôle de la langue dans le développement durable ».

A propos de l'auteur

Papa Atou Diaw

Laisser un commentaire