A LA UNE societe Ziguinchor

Ziguinchor – An 15 du Joola : Les familles des victimes veulent « une loi instituant le 26 septembre journée des patriotes ou du souvenir »

De Youssouf DIMMA, Ziguinchor

Les familles des victimes du naufrage du bateau le Joola, accompagnées par une forte délégation gouvernementale conduite par le ministre des Forces Armées, Augustin Tine, ont commémoré ce mardi 26 septembre 2017 à Ziguinchor, cette catastrophe maritime ayant fait, il y a 15 ans jour pour jour, pas moins de 2000 morts et 64 rescapés aux larges des eaux gambiennes.
La cérémonie officielle a été organisée à la gare maritime de Ziguinchor. Moussa Cissokho, le président de l’association nationale des familles des victimes et rescapés du Joola (Anfvrj) a, dans son allocution, demandé au nom desdites familles, que l’Etat fasse voter « une loi instituant le 26 septembre journée des patriotes ou du souvenir aux naufragés du Joola ».
Le président de l’anfvrj a, dans un autre registre, requis de l’Etat qu’il y ait « tolérance zéro aujourd’hui et maintenant » dans notre pays notamment à l’encontre des nombreux cas d’accidents de la circulation. Pour lui, ces 15 dernières années, la route a fait plus de morts que le naufrage du Joola.
A l’en croire, ces accidents sont dus à un certain nombre de comportements des sénégalais. Il en donne pour preuve « des multiples et variées cas liés à l’état de santé des conducteurs, l’usage du téléphone au volant, l’état d’ébriété dans lequel les conducteurs sont au moment des accidents, l’excès de vitesse, etc. »
Moussa Cissokho, a d’autre part, évoqué le dossier pendant de la prise en charge des pupilles de la Nation ; lesquels ont pourtant acquis leur statut aux termes d’une loi adoptée en 2006. Selon Moussa Cissokho, cette loi qui devrait avoir une rétroactivité pour prendre en compte les orphelins en état de minorité le 26 septembre 2002, a été réduite dans son effet par un décret « laissant en rade injustement plusieurs milliers d’enfants ». Il a ainsi « demandé à l’Etat de respecter la hiérarchie des normes juridiques ou de se référer à la théorie des droits acquis et des simples expectatives ».
Prenant la parole au nom du gouvernement, le ministre des Forces Armées a d’abord transmis les condoléances du chef de l’Etat, Macky Sall et de son Premier Ministre, avant de mettre l’accent sur un certain nombre de réalisations de l’Etat en Casamance et la volonté de celui-ci de poursuivre ces réalisations, si le processus de paix aboutissait.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close