A LA UNE Actualité economie

Un collectif relève les dangers de l’exploitation du zircon à Niafrang

Le collectif contre l’exploitation du zircon à Niafrang rejette le projet d’exploitation de ces précieux cristaux. Les membres dudit collectif qui ont tenu une conférence de presse ce mercredi 20 septembre à Dakar, estiment que le projet aura des impacts négatifs aussi bien sur le plan environnemental que social.

« Nous rejetons le projet d’exploitation du zircon à Niafrang », déclare d’emblée le député Abdou Sané devant la presse. Selon lui, l’exploitation de ces cristaux aura des impacts négatifs sur l’environnement dans cette zone qui regroupe 40 villages. Il affirme que la dune qui est dans la zone d’exploitation constitue une barrière naturelle et redoute les mêmes retombées négatives qu’a engendrées l’ouverture de la brèche à Saint-Louis. « On ne peut pas régler un problème en créant un autre », a-t-déclaré.

Sané qui est également un ancien conseiller technique au ministère de l’environnement, a affirmé que l’exploitation du zircon risque d’aggraver les constantes pénuries d’eau douce dans cette zone. Il estime que les nappes phréatiques sont de plus en plus salinisées en raison de l’avancée de la mer. Il appelle d’ailleurs à un vaste programme de reboisement de mangroves pour stopper cette salinisation.

Au-delà des dangers liés à l’écosystème, les membres du collectif ont tenu à tirer la sonnette d’alarme sur les dangers sécuritaires que cette exploitation fait planer en Casamance. « Les mouvements armés de la zone ont posé leur veto quant à ce projet », a rappelé Ousmane Sonko également membre du collectif. « On risque d’enflammer la zone pour les beaux yeux d’une multinationale », a-t-il averti, surtout qu’une accalmie est observée dans le conflit casamançais.

Ousmane Sonko n’a pas manqué de tirer à boulet rouge sur Astron qu’il accuse de tentative d’intimidation. Selon Sonko, Astron ne s’est limitée qu’à rencontrer individuellement quelques notables à qui le projet a été présenté de façon théorique. Il interpelle d’ailleurs le Président Macky Sall sur la question et exige plus de transparence notamment la convention minière. Le nouveau député promet de porter le combat à l’Assemblée nationale afin de poser le débat sur cette question dont les enjeux dépassent, selon lui, la Casamance.

A propos de l'auteur

Papa Atou Diaw

Laisser un commentaire

Close