A LA UNE societe

Tivaouane – Interdiction cigarette : « La fermeture des usines de tabac », la solution de l’imam de la Zawiya El Hadji Malick Sy

De Chérif Abdou Aziz Touré, Tivaouane 

Communément appelé khoutba, le sermon prononcé par l’imam après la prière de l’Aid est un moment fort de la fête de Tabaski et de Korité. Cette année, les imams de Tivaouane ont axé leurs discours sur les fléaux qui menacent la stabilité de notre société.
A la Zawiya El Hadj Malick Sy de Tivaouane, l’imam Baye Moussa Diop est d’abord revenu sur l’importance de s’attacher aux enseignements du prophète Mouhamed (PSL) : « Le Prophète (PSL) nous a légué comme héritage le Coran et la Sunna. Telles sont les références du musulman. Celui qui s’y conforme est sur le droit chemin. » Cependant, l’imam souligne que de nos jours, il devient de plus en plus difficile de se conformer aux enseignements du prophète (PSL) à cause de gens qui se sentent mal à l’aise dans ce choix. L’imam a ensuite abordé divers points liés à l’actualité dont les plus saillants sont la hausse de la criminalité et l’usage abusif du tabac et de la drogue par les jeunes. « On doit se mobiliser davantage pour combattre la montée de la criminalité. Il faut se référer à la loi islamique et alourdir les sanctions prévues contre le vol et l’homicide. Celui qui a tué volontairement doit être tué et on doit couper la main du voleur dont la valeur du vol équivaut à ce qui est prévu par la Charria. » L’imam de la Zawiya El Hadj Malick Sy n’a pas manqué de se prononcer sur le débat actuel lié à l’usage du tabac. Pour lui, la première mesure c’est de fermer les usines de fabrication de tabac. L’imam souligne également que le tabac et le chanvre indien sont de la même famille. Donc, les sanctions doivent être similaires pour le fumeur de tabac et de chanvre indien.
A Khalkhouss, la prière a été dirigée par Serigne Mbaye Abdou fils de Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh. Après la prière, il a cédé la place à son grand-frère Serigne Maodo Sy, l’aîné de Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh. Pour sa part, Serigne Maodo Sy s’est appesanti sur le respect mutuel qui doit prévaloir entre l’homme et son prochain. Il affirme en effet que « le respect mutuel doit être le socle des relations humaines. » Maodo Sy a aussi rappelé l’importance de respecter les guides religieux qui seront les intercesseurs entre leurs disciples et Dieu. Ses propos seront renforcés par son cadet Serigne Mbaye Abdou qui a tenu à rappeler certains épisodes de la vie de son illustre père. Rappelons que Serigne Maodo a fait son retour sur la scène publique après plusieurs années d’absence à l’occasion de la prière de la Tabaski de cette année.
Dans l’ensemble, les imams de Tivaouane ont accordé une place importante aux différents fléaux qui touchent le Sénégal, particulièrement la jeunesse. L’abondance des propos vulgaires notée dans les réseaux sociaux a occupé une grande place dans les sermons même si les allusions ont été plutôt subtiles.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire