Actualité politique

Matam : Le remaniement de la frustration

De Thierno Baye DIALLO, Matam
Ce remaniement ministériel était attendu depuis des lustres par les responsables apéristes de la région de Matam, qui réclamaient une meilleure présence dans les hautes instances de l’Etat. Dans l’ancien gouvernement, la région avait ses deux représentants en l’occurrence Yaya Abdoul Kane, ministre des postes et des télécommunications et Mamadou Talla, ministre de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’artisanat. Cependant, ce nombre était loin de satisfaire les leaders locaux au point que le mandataire Farba Ngom avait choisi lors des dernières législatives, comme slogan « la promotion des cadres » pour asseoir la communion au sein de la mouvance présidentielle. « Matam regorge de cadres et elle mérite plus de postes » soutenait-il.
Aujourd’hui, après lecture de la nouvelle équipe gouvernementale de Mahammad Boun Abdallah Dionne, Matam a conservé ses deux places, mais n’a pas pu obtenir un troisième siège qu’elle lorgnait. Mamadou Talla reste et conserve son ministère tandis que Yaya Abdoul Kane migre vers le ministère de la gouvernance territoriale, du développement et de l’aménagement du territoire. Ce nouvel attelage gouvernemental fait grincer des dents puisque beaucoup d’observateurs voyaient Abou lo, ex ministre de la communication, des télécommunications et des TICS réhabilité après son score de 94% obtenu dans son fief à Sinthiou Garba. A nguidjilone, village originaire de la maman du Président Macky Sall, Diatour Ndiaye, actuel directeur de cabinet du Premier Ministre, était pressenti à un poste ministériel pour accélérer la mise à mort politique du dinosaure Sada Ndiaye dans la localité.
Ainsi, des leaders ont déjà pris leur bâton de pèlerin. Objectif : étouffer une frustration qui semble bien partie pour se généraliser dans toute la région à moins que d’autres nominations ne tombent dans les jours qui suivent.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close