Contribution

Hommage à Alioune Ardo SOW, fondateur de la CSE (par Docteur Mohamed El Hanefi OULD DEHAH, Chef du département des Etudes Islamiques / Faculté des lettres à l’Université de Nouakchott, Imam de la Zawiya Tijaniya de Enveni)

Epitaphe suite au décès de l’Homme d’Affaires Sénégalais le défunt ElHadj Alioune Sow, écrit par Docteur Mohamed El Hanefi OULD DEHAH, Chef du département des Etudes Islamiques / Faculté des lettres à l’Université de Nouakchott, Imam de la Zawiya Tijaniya de Enveni.

Bismillahi Errahmani Errahim

Paix et Salut sur notre Seigneur Mohamed, Maitre des croyants, vainqueur des obscurantismes et illuminateur des voies de la vertu et sur sa descendance tel qu’il se doit et comme il se doit.

Il m’a été donné durant la première décennie du 21e siècle courant de faire la connaissance de l’Homme d’affaires sénégalais de grande renommée El Hadj Alioune Sow, bienfaiteur et philanthrope émérite sur la voie d’Allah.

J’ai connu en lui, l’Homme musulman modèle, croyant invétéré et inlassable bienfaiteur qui suit avec rigueur et abnégation les préceptes humanitaristes de l’Islam quant à la répartition des biens comme il se doit, pour aider les pauvres et les nécessiteux, assister les parents et les proches, secourir les victimes et les sinistrés, concourir à toutes les œuvres charitables où qu’elles soient.

Un homme d’une humilité légendaire qui se traduit par une simplicité dans le quotidien, une austérité dans l’accoutrement et un amour indéfini pour les faibles.

Avec le défunt, j’ai eu à faire plusieurs voyages au cours desquels il me racontait sa vie riche en leçons et apprentissages qui ont fait de lui, Homme traditionnel pular un Homme d’affaires de renommée nationale, régionale et internationale.

Malgré la fortune qu’il a réussi à constituer durant quatre décennies de labeur avec des marchés de plusieurs millions de dollars, l’homme n’a jamais perdu sa sérénité, loin s’en faut, il est allé chercher la gloire sur le droit chemin, celui de la vertu et de la fidélité divine. Il n’a cessé d’alimenter les comptes de l’au-delà. Ses œuvres sont là pour témoigner de ce qu’il fut et de ce qu’il fit. Ô combien il a construit de mosquées dans les différents coins et recoins du rural sénégalais. N’a-t-il pas créé au sein de son entreprise la CSE, une Fondation pour la bienfaisance et la charité dont l’objectif est d’aider les indigents, de secourir les sinistrés et de réduire les souffrances des humains partout où besoin est.

Tel est ma foi, le caractère sublime que pourront lui envier des hommes et des femmes sur notre terre. Le prophète Sallalahou Aleihi Wa sallam dit : « Il ne peut y avoir d’envie que dans deux choses : Un homme que dieu a doté d’une grande fortune et il la dépense dans ses lieux et droits comme il se doit ou un homme que dieu a doté de savoir et de sagesse et il les dispense pour prêcher le savoir ou ancrer la justice ».

Pour notre part en tant que Tidjanes, nous ne pouvons qu’estimer à sa haute valeur, son initiative de restaurer à ses frais personnels la grande Zawiya de Cheikh Sidi Ahmed Tidjani à Fès (Maroc). Ce chef d’œuvre gigantesque à qui il a consacré son argent, son temps et toute son énergie.

Je ne pourrais terminer cet épitaphe sans rapporter ici que notre défunt après tous ses exploits et ses réussites, la renommée qu’il a acquise me fit l’expression dans l’une de nos discussions que le souhait ultime pour lui est qu’après sa disparition ses fils continuent sur la voie qu’il a tracée dans la gestion des biens et qu’ils accordent la même importance que lui à leurs parents et à leurs proches et les entretiennent comme lui il faisait.

Louange à Allah pour qu’il nous oriente tous sur la bonne voie, qu’il guide nos pas sur le droit chemin, qu’il accueille notre défunt El Hadj Alioune Sow dans son saint paradis et qu’il exhausse ses prières et ses bonnes œuvres.

Je saisi cette occasion pour exprimer en mon nom comme au nom du Khalife M. Mohamed El kebir Ould Dehah, de l’ensemble des membres de la famille, des talibés et mourides de Cheikh Mohamed Mokhtar Ould Dehah, nos vives condoléances à la famille du défunt, au peuple sénégalais frère et particulièrement aux populations du département de Podor et à tous les musulmans et humanitaires du monde entier.

Paix et Salut sur notre Prophète Mohamed et sur sa descendance. Wa innalillahi Wa inna Ileyhi Rajioun « A Allah nous appartenons et à Allah nous retournons ».

Wa Alhmadou lillahi rabi El Alamin.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close