A LA UNE Actualité santé

Docteur Abdoul Aziz Kassé : « S’il y a un endroit où il faut accentuer la sensibilisation sur les méfaits du tabac, c’est bien en milieu scolaire »

Le docteur Abdoul Aziz Kassé, président de la Ligue sénégalaise de lutte contre le tabac (LISTAB), a révélé ce mercredi 20 septembre, à Fatick lors d’un atelier de sensibilisation contre le Tabac, que les enfants issus de parents nécessiteux et ceux provenant de certains milieux ’’intellectuels’’ figurent parmi les plus grands fumeurs de tabac au Sénégal.

 « Ces tendances sont les résultats de trois enquêtes faites sur les enfants et qui montrent de façon précise, malheureusement, que les enfants de parents démunis ou pauvres et les enfants issus d’un certain milieu intellectuel sont les plus grands fumeurs de tabac au Sénégal ». A-t-il, a déclaré

L’atelier de sensibilisation concernait les élèves sous-officiers de l’école de la gendarmerie de Fatick, sur les méfaits du tabagisme et la nouvelle loi anti-tabac. Et d’après le docteur, les filles fument plus que leurs mères. « Il y a parmi ces trois enquêtes des éléments qui montrent aussi que les filles fument actuellement dix fois plus que leurs mères ».

L’année dernière, la même enquête avait été menée par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD), la structure s’était intéressée aux sujets adultes. « Les résultats ont démontré que chez les adultes de tous âges et sexes confondus, il y a 6% de sénégalais adultes fumeurs. Ce pourcentage global précise dans le détail que pour les hommes adultes, il y a 12% de fumeurs, mais chez les femmes adultes on est entre 1% et 2%. ». A indiqué le docteur Kassé.

Par rapport au faible pourcentage des femmes fumeurs, le président de LISTAB déclare « Les femmes adultes ont compris ce que les hommes adultes et les enfants tardent à comprendre les dangers du tabagisme ». C’est en sens qu’il propose la sensibilisation dans les collèges. « S’il y a un endroit où il faut accentuer la sensibilisation sur les méfaits du tabac, c’est bien en milieu scolaire. Il faut cibler, à l’âge du secondaire les jeunes filles, car ce sont là, des cibles très particulières du marketing de l’industrie du tabac ».

Le docteur renseigne qu’au Sénégal, un cancer sur trois est lié au tabagisme. Le tabac est responsable 30% des maladies du cœur, de 30% des maladies respiratoires ; de 35% des impuissances sexuelles et des troubles de la fécondité des hommes et des femmes fumeurs.

Source :

Avec Aps

A propos de l'auteur

Papa Atou Diaw

Laisser un commentaire

Close