Actualité politique

Appel au dialogue du Président Sall : Le PDS pose ses conditions

Le parti démocratique sénégalais de Me Abdoulaye Wade se dit favorable à un dialogue constructif. Toutefois, les libéraux posent des préalables, seul gage de leur participation à l’appel du Président de la République, Macky Sall.

La première condition est la mise en place d’un organe indépendant de supervision et de contrôle du processus électoral, en lieu et place de la CENA (commission électorale nationale autonome).

Un conseil constitutionnel capable de neutralité et dont au moins deux des sept membres seront nommés par le Chef de l’opposition, est la deuxième condition posée par Me Wade.

En troisième lieu, le Pds, dont la coalition est arrivée deuxième aux législatives du 30 juillet 2017, veut également la nomination de magistrats neutres, indépendants et d’une moralité irréprochable  à la cour suprême.

Ce faisant, les Libéraux récusent également le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, qui selon eux, est à l’origine des couacs notés lors des dernières élections.

Ils veulent en outre, la réinstauration du consensus de toute la classe politique sur le processus démocratique ; l’audit indépendant du fichier électoral sous la supervision de l’Union Africaine, des Etats-Unis et de l’Union Européenne.

Pour rappel, le Chef de l’Etat a appelé opposition et pouvoir à poursuivre le dialogue pour la paix « car sans un dialogue il ne peut y avoir de développement » a-t-il déclaré. Macky Sall a fait cette déclaration à l’issue de la prière de la tabaski qu’il a effectué à la grande mosquée de Dakar, le 02 septembre 2017.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire

Close