A LA UNE football sport

Week-end foot européen – 2ème numéro : Les notes de Teranga News

Chaque Lundi, Teranga News vous propose une rubrique destinée à évaluer les tops et les flops du week-end dans l’Europe du football, plus particulièrement dans les cinq grands championnats: la Liga, la Premier League, la Serie A, la Bundesliga et la Ligue 1. Les performances et les contre-performances les plus marquantes se verront attribuer une palette de notes allant de une à cinq étoiles.

☆☆☆☆(4) Neymar en patron pour sa première au Parc

Un artiste qui enthousiasme un public conquis et passionné. A chaque touchée de balle, une clameur traverse le stade surchauffé de bleu marine et de rouge, les couleurs du club. Pour sa première au Parc des princes, Neymar a régalé. Les pourfendeurs diront que l’adversaire n’était que le Toulouse de l’atypique Pascal Dupraz. Mais le brésilien aura éclaboussé de sa classe et de son talent la rencontre, double passeur et surtout double buteur. Son second but a tout d’un artiste. Après un numéro en solitaire dans la surface de réparation, il place le ballon hors de portée du portier toulousain. Sa prestation a permis en grande partie au PSG de l’emporter six buts à deux et de caracoler déjà en tête du championnat français, grâce à une meilleure différence de but que Monaco et Saint-Etienne, les seuls équipes, auteurs d’un sans faute jusqu’ici.

☆☆☆(3) Sadio Mané sauve les reds

Un match piège, un adversaire presque insubmersible. A Andfield ce Samedi 19 aout, le Liverpool de Jurgen Klopp aura tout tenté, jusqu’au point de baisser les armes, face au solide Crystal Palace de Frank De Boer. Au moment où s’y attendait le moins, Sadio Mané a surgit de nulle part, s’arrachant tel un défenseur, sans doute pas pour tacler un vis à vis, mais pour propulser un ballon qui traînait dans la zone de vérité, au fond des filets. L’unique but du match. Liverpool décroche, grâce à son numéro 19 et meilleur joueur, la saison passée, une victoire précieuse dans la course au titre. L’international sénégalais justifie déjà le nouveau surnom qu’on lui attribut, « Super Mané », pour faire référence à Super Man.

☆☆☆(3) Mauro Icardi en boss à Giuseppe Meazza

Il ne porte pas depuis ses 22 ans, et depuis deux ans, le brassard de capitaine de l’Inter pour rien. Le fantastique attaquant argentin est le leader incontesté de son équipe et répond à chaque fois présent lorsque les nerrazuri ont besoin de lui. Ce Dimanche 20 août à Milan, en 20 minutes, il aura déjà planté deux buts en ouverture du championnat italien, permettant à l’Inter de s’offrir le chemin du succès face à la Fiorontina de Babacar Khouma. Le score final sera de trois buts à zéro, pour imiter ses deux rivaux, la Juve et le Milan, tous deux vainqueur sur le même score.

☆☆(2) L’absurdité de Nicolai Muller

Hambourg, ce club mythique de Bundesliga n’arrive plus à retrouver les sommets du football depuis des années. Mais l’espoir est de mise cette saison, après leur succès sur la plus petite des marques lors de la première journée de Bundesliga face à Ausbourg. Cette victoire, il ne la doive qu’à un seul homme, Nicolai Muller. L’allemand de 29 ans est l’auteur du but victorieux. Mais il a presque foiré sa saison dans la célébration du but.

Il a voulu sans doute créer une nouvelle célébration. En virevoltant en l’air, Muller s’est mal réceptionné sur son pied gauche. Résultat : il se rompt les ligaments croisés du genou et sera absent sept mois des terrains. La prochaine fois, même s’il marque un but victorieux en finale de la coupe du monde à la 93ème minute, il réfléchira à deux reprises avant d’inventer une célébration.

☆(1) On ne s’attaque pas aux arbitres, mais Griezmann l’a fait

C’est à croire que les stars de la Liga perdent leurs nerfs très vite en ce début de saison. Il y a dix jours, c’est Cristiano Ronaldo qui avait eu la maladresse de bousculer l’arbitre en supercoupe d’Espagne. Il en écopera cinq matchs de suspension. Mais Antoine Griezmann a, à priori fait pire. Averti pour simulation lors du match Gérone Athlético Madrid, Grizzi a glissé quelques mots à l’arbitre qui l’a aussitôt expulsé. Qu’a t-il bien pu lui dire de si grave ? Selon le quotidien madrilène Marca qui a pu avoir accès au rapport de l’arbitre après le match, c’est un mot qu’on pourrait traduire par « trouillard » qui est sorti de la bouche de l’attaquant des colchoneros. Il risque plusieurs matchs de suspension, même si à la fin du match, il est allé s’excuser auprès de l’arbitre.

A propos de l'auteur

Papa Atou Diaw

Laisser un commentaire

Close