A LA UNE politique

Rufisque – 59ème anniversaire journée des porteurs de pancartes : Feu Me Mbaye Jacques Diop, l’absent le plus présent

De Alioune Badara SALL, Rufisque 

L’association pour la commémoration de la journée du 26 aout 1958 (AJL) a honoré ce 26 août 2017, Me Mbaye Jacques Diop, ancien maire de la ville de Rufisque et ancien porteur de pancartes. C’était à l’occasion de la commémoration du 59ème anniversaire de la journée des porteurs de pancartes qui a eu lieu à la salle des fêtes de Rufisque.


Tout de blanc vêtu , les femmes sont venues en masse répondre à l’appel de leur association et rendre hommage à l’ancien président du conseil de la République pour les affaires économiques et sociales. Cette cérémonie a vu la présence du maire de la ville de Rufisque qui l’a présidée, de Seydou Diouf du PPC , de Ngoné Ndoye, de Nafi Khouma qui fut son épouse, de son fils Pape Madické Diop et de bien d’autres proches du disparu.


Le 26 août, faut-il le rappeler, reste une journée mémorable en ce sens qu’elle marque la rencontre entre le Général De Gaulle et les porteurs de pancartes dirigés par Mbaye Jacques Diop. Ce jour là, ils étaient nombreux, massés sur la place « Protée » pour réclamer l’indépendance du Sénégal. Ce qui les a amenés à mener plusieurs activités à travers le pays. « Il n’y a pas ce qu’on n’a pas fait au Sénégal », dira Awa Gaye, présidente des femmes porteuses de pancartes.


Revenant sur la personne de Mbaye Jacques Diop, le maire de la ville soutient qu’il était une richesse pour le Sénégal et même pour l’Afrique. « Un grand fils de Rufisque » selon le président de l’association pour la célébration de cette journée du 26 aout 1958. Tous les témoignages ont convergé pour dire que Mbaye Jacques Diop a été et restera un monument pour ceux qui l’ont connu et côtoyé dans le pays.
Pour Seydou Diouf, secrétaire général du PPC, Mbaye Jacques a aidé beaucoup de jeunes, lesquels sont devenus des personnalités dans ce pays. Les larmes aux yeux, Seydou Diouf n’a pas manqué de citer son exemple.

« Après le bac, il m’a permis d’avoir une bourse d’études en France et venait souvent nous rendre visite pour voir », dit-il. Il poursuit pour dire qu’il était exigeant dans le travail mais aussi humain. Tout ce qu’il a eu dans la politique, il l’a retourné à ses militants. Autant de qualités et de valeurs que le défunt avait de son vivant. Il fut selon lui aussi, un homme de dépassement, un homme œcuménique en ce sens qu’il entretenait de bons rapports avec tous les chefs religieux musulmans comme chrétiens.
Prenant la parole, Pape Madické Diop, fils ainé de Mbaye Jacques Diop a salué la présence des proches venus rendre hommage à son père. Pour lui, son père était soucieux de la langue française et n’hésitait pas le corriger, un homme de progrès et de valeurs. Effacé, il est revenu sur les interpellations de certains qui veulent le voir s’engager dans la politique comme son père, lui-même le lui a demandé plusieurs fois. Sa réponse est sans ambages : « je suis né dans la politique, je la connais mais je ne m’engage pas parce que je ne veux pas qu’on justifie ma réussite par mon père qui fut une personnalité. Aussi, mon agenda ne me le permet pas », soutient-il.
Pape Madické Diop a par ailleurs profité de cette occasion pour appeler tous ses frères à la recomposition de la famille de Mbaye Jacques Diop. Un appel auquel a répondu favorablement toute l’asistance particulièrement Seydou Diouf et Ngoné Ndoye.


Le maire de la ville, Daouda Niang se réclamant aussi porteur de pancartes se rappelle de cette journée du 26 août, lorsqu’il avait marché du lycée Lamine Gueye à la place « Protée » pour voir le Général De Gaulle. Ce qui lui fait dire qu’il était aussi porteur de pancartes.

Pour finir une exposition sur la vie de Mbaye Jacques Diop a été revisitée sur le hall de la mairie ville de Rufisque.

 

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close