Actualité Afrique international

Pèlerinage à la Mecque : Les saoudiens ouvrent leur frontière aux qatariens

Le roi Salman d’Arabie Saoudite a ordonné l’ouverture de la frontière saoudienne pour permettre aux Qatariens d’effectuer le pèlerinage annuel à la Mecque. La décision a été annoncée par l’agence officielle SPA, après que le prince héritier Mohammed Ben Salman a reçu à Jeddah un émissaire de Doha, Cheikh Abdallah Ben Ali. Il s’agit de la première rencontre à ce haut niveau depuis la fermeture des frontières aériennes, maritime et terrestre, et la rupture du 5 juin des relations diplomatiques entre l’Arabie Saoudite et le Qatar.

Évoquant « la profondeur des relations historiques » entre les peuples saoudiens et qatariens, le prince Mohamed a ressassé des termes qui n’étaient plus utilisés depuis le début de la crise du Golfe, en dépit des multiples tentatives de médiation du Koweit et des Etats-Unis.

Le roi a également ordonné l’envoi d’avions saoudiens à Doha pour transporter « tous les pèlerins qatariens à ses frais vers la ville de Jeedah », toujours selon SPA. En juillet, les autorités de Doha avaient accusé l’Arabie Saoudite de mettre des obstacles à la participation des ressortissants qatariens au hadj. Les autorités saoudiennes refusaient notamment que ces pèlerins arrivent directement de Doha à bord de vols de la compagnie Qatar Airways, qui ne peut plus survoler l’espace aérien saoudien.

« Geste de bonne volonté »

Des analystes s’interrogent. Pour eux, cette décision est soit une détente dans la crise du Golfe ou un simple geste de bonne volonté. Car, depuis le début de la crise du Golfe, le Qatar a toujours nié les accusations de ses voisins, y voyant une tentative de mettre sa politique étrangère sous tutelle et une volonté d’étrangler son économie.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire

Close