Actualité societe

14 août 2017 : Diourbel commémore son fils Bassirou Faye

De Mor SENE, Diourbel 

En ce jour de commémoration du décès de Bassirou Faye, l’amicale des étudiants ressortissants de Diourbel et ses anciens camarades de classe comme à l’accoutumée ont organisé un récital de coran et de prières à la mémoire de leur frère.
Animés tous par un sentiment de tristesse, Pape Fary Seye souligne que « Bassirou Faye est mort sur le terrain pour la défense des intérêts des étudiants » Ce dernier qui était son professeur n’a pas tari d’éloge sur son ancien élève. Il sera conforté dans ses propos par le proviseur du lycée qui témoigne de l’engagement de Bassirou, sa disponibilité mais aussi il était quelqu’un de très discipliné.
Il ajoute que « Bassirou connaissait le sens du partage. Après avoir obtenu son BAC, il venait assister régulièrement ses jeunes frères pendant les moments de révisions ».
Selon l’historien, c’est une obligation pour toute la communauté éducative surtout estudiantine de le commémorer ce 14 Août « C’est l’occasion pour tout le monde y compris sa famille de célébrer cette date et de voir aussi si les engagements qui ont été pris par le Président, sont respectés fort heureusement pour ce qui est du présumé meurtrier il est entre les mains de la justice ». « Vraiment c’est une satisfaction morale » se réjouit M. séye.
Bassirou Faye avait été alors atteint par balle le 14 août 2014, au cours d’une manifestation à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), qui avait dégénéré en un violent affrontement avec les forces de l’ordre. Le policier Sidi Mohamed Boughaleb reconnu coupable du meurtre de Bassirou Baye purge une peine de 20 ans de travaux forcés et condamné à verser 50 millions de francs CFA à la famille de l’étudiant à titre de dommages et intérêts.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close