A LA UNE politique

Ziguinchor: Le PASTEF d’Ousmane Sonko vole en éclats dans la commune

De Youssouf DIMMA, Ziguinchor.

La coordination communale de Ziguinchor de PASTEF, le parti d’Ousmane Sonko, a volé en éclats. Une bonne frange de cette formation politique a claqué la porte ce jeudi 06 Juillet soir, pour déposer son balluchon dans l’Alliance Pour la République (APR). Ils ont donné un point de presse pour annoncer leur départ du PASTEF, accusant leur président Ousmane Sonko d’une gestion familiale de leur parti.

Doudou Diémé, leur coordinateur a raconté à la presse que tout est parti d’une réunion de bureau qu’ils ont convoquée en vue d’un élargissement de cet organe. C’est lors de ladite réunion qu’un groupe de quatre (04) responsables « dont la sœur du président Ousmane Sonko », a voulu leur « imposer » un renouvellement intégral qui devrait normalement se faire dans la perspective d’un congrès.

A en croire Doudou Diémé, « nous leur avons opposé un niet en leur disant que l’ordre du jour était simplement un élargissement sur ordre du président Ousmane Sonko, mais ils ont boudé, créant deux franges ».

Informé de cette situation, Ousmane Sonko aurait « joué les bons offices avant de demander à la commission chargée du règlement des litiges dans le parti, d’intervenir ; ce qui a été fait sans succès ».

Le coordinateur de PASTEF à Ziguinchor a informé que « depuis lors, notre président ne prend langue qu’avec cette frange en nous écartant complétement ». Cette situation continue jusqu’aux investitures et, à l’en croire, Ousmane Sonko demande à ce que les deux parties envoient leurs listes au bureau national qui est chargé de trancher.

« A notre grande surprise, a expliqué Doudou Diémé, il (Ndlr : Ousmane Sonko) a plutôt mis l’accent sur le voisinage et la consanguinité pour les deux titulaires de la liste. Cela montre davantage (son) manque de considération vis-à-vis de la coordination ».

Et de conclure : « partout, Ousmane Sonko décrit qu’en politique il ne faut pas associer sa famille dans la gestion du parti, finalement tout passe par sa sœur et il fait fi de la coordination mise en place ».

C’est ainsi la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Ces militants de PASTEF ont alors pris le parti de quitter tout bonnement leur formation politique pour rallier l’APR d’où d’ailleurs une bonne partie avait quitté pour aller à leur désormais ex-parti.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close