A LA UNE Actualité

Réseaux sociaux : La présidence bloque des activistes pour « injures »

Le compte twitter de la présidence a récemment bloqué plusieurs twittos. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir la twittosphère, beaucoup d’internautes ont réagi en y voyant une façon de restreindre la liberté d’expression sur la toile. En effet, certains des twittos bloqués sont des activistes qui ont pour habitude t’interpeller soit le président, soit le compte de la présidence sur des sujets.


Face à l’ampleur qu’a commencé à prendre le blocage de ces comptes, le pôle de communication de la présidence a sorti un communiqué pour expliquer les raisons de ces blocages. Selon le document, les comptes en question ont fait des commentaires injurieux. Ce qui enfreint la charte de modération des réseaux sociaux .

Le consultant Digital, Mountaga Cissé rappelle que la liberté d’expression sur le net doit être accompagné d’une responsabilité individuelle. « Au Sénégal et sous d’autres cieux, les gens sont cueillis chez eux ou dans la rue parce qu’ils ont dit ou fait des choses sur les réseaux sociaux qui sont contraires aux règles établies. Un phénomène nouveau qui place la question de la responsabilité individuelle de nos actes sur ces réseaux. Ce que nous disons et faisons porte notre e-réputation que nous devons assumer pleinement. »

Cependant, Mohamed Moriba Cissokho conteste ces arguments. L’activiste membre du mouvement Y en marre a constaté qu’il a été bloqué depuis près de 4 jours. Selon lui, il a l’habitude d’interagir avec le compte de la présidence et de son ministre chargé de la communication, El Hadji Hamidou Kassé. Il a assuré qu’il n’a pas tenu de propos injurieux.

Pour le moment, « 5 comptes twitter sont concernés par ce blocage » selon le communiqué de la présidence.

A propos de l'auteur

Papa Atou Diaw

Laisser un commentaire

Close