Actualité politique

Législatives 2017 : « Osez l’avenir » d’Aissata Tall Sall veut des députés crédibles pour la 13e législature

La tête de liste du mouvement Osez l’avenir, l’avocate Me Aissata Tall Sall travaille pour des députés crédibles pour cette troisième législature. La socialiste qui a préféré cavalier seule sillonne le Sénégal avec son mouvement et les têtes de liste de son mouvement.

A Kaffrine, les têtes de liste du mouvement de l’avocate  à savoir Bineta Diallo et Ibrahima Salane ont décliné leurs points de vue sur le type de député qu’ils souhaitent voir siéger au sein de l’hémicycle pour la 13e législature. « Nous travaillons à envoyer des députes crédibles. Dans notre programme, nous sommes engagés à ce que chaque député puisse venir chaque trois mois rendre compte à ceux-là qui l’ont élu. Un député doit être au service de sa population et non pas au service d’une majorité de quelque bord que se soit », a-t-il déclaré.

« Nous sommes à la rencontre des populations sénégalaises pour échanger avec elles afin de nous enquérir de leurs préoccupations et rendre dynamique notre projet. Notre projet, c’est de refonder la République et propulser le Sénégal vers des lendemains meilleurs », a expliqué Babacar Bâ, qui est aussi le président du mouvement « Alternative citoyenne ».

En caravane à Kaffrine, Babacar Bâ a magnifié l’accueil des populations du Ndoucoumane, « Nous sommes venus à Kaffrine pour lancer un message d’espoir et d’espérance aux populations », a-t-il ajouté, indiquant que le Sénégal a besoin plus de développement que d’émergence.

Selon lui, « pour chaque terroir », le mouvement dirigé par Aïssata Tall Sall a « une vision claire », comme il a du reste, pour chaque territoire, « un programme spécifique et détaillé ».

Réagissant sur les affrontements notés dans la campagne à Grand Yoff et à la Médina, les partisans d’Aissata Tall Sall ont dénoncé les incidents survenus au stade Demba Diop. ils ont aussi appelé les autorités étatiques à prendre toutes les décisions idoines, pour que ce genre de catastrophe ne se reproduise plus.

« Ces jeunes étaient simplement partis supporter leur équipe et il appartient à l’Etat de mettre les moyens de sécurité optimales pour protéger la vie de tous les citoyens », a-t-il insisté.

A propos de l'auteur

Khadim FALL

Laisser un commentaire

Close