A LA UNE Education

Bac 2017: Ouf ! Les élèves s’attendaient au pire

Ils ont eu chaud les candidats au Bac en cette journée du mercredi 05 Juillet. Les cris d’effroi qui accompagnaient la décision du renvoie de l’épreuve de français ce matin, se sont transformés, au fil des heures, en crainte de voir les efforts de toute une année, partir en fumée. Les candidats s’attendaient au pire.

A une heure de l’épreuve de maths, la cour du lycée Lamine Gueye, pratiquement vide ce matin, commence à se remplir de ses candidats. L’on a l’impression que les élèves sont là pour passer leurs épreuves. En réalité, ils viennent s’enquérir de la tournure des événements. Et, ils se retrouvent en salle d’examen, pour une épreuve de trois tours d’horloge. Les élèves rejoignant leurs salles, affichent un air inquiet. Ils affirment ne pas s’être donné la peine de réviser pendant toutes ces heures creuses. « Durant toutes ces heures où nous avons poiroté, la pensée de réviser les maths, ne nous a même pas traversé l’esprit. Parce que l’on s’était déjà fait à l’idée de l’annulation des examens, » affirme Cheikh Alassane d’une voix faible, traduisant un certain stress.

Certains se disent découragés au point de penser à un échec à cause de cette épreuve. « Nous sommes si choqués que nous en avons perdu toute volonté pour cette épreuve. Nous craignions le report de nos examens. Mais là, nous avons encore plus peur que cette épreuve nous porte préjudice, » confie Adja Arame la mine défaite.

Dès que le signal du commencement des épreuves fut donné, la stupéfaction se lisait sur tous les visages. Se rendant compte que ce n’était nullement la fin, les candidats se sont empressés de jeter un coup d’œil furtif sur leurs cahiers.

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire

Close