A LA UNE societe

Ziguinchor: L’imam Ratib exhorte les candidats aux législatives, à ne pas « mentir aux électeurs »

De Youssouf DIMMA, Ziguinchor

Une bonne partie de la communauté musulmane de la région de Ziguinchor a célébré ce lundi 26 juin la fête de l’Aid El Fitr, marquant la fin du mois de Ramadan et le début de Chawal. A la grande mosquée de Santhiaba, dans la capitale régionale où le gouverneur Guèdj Diouf a prié en tant que représentant du Chef de l’Etat, Macky Sall, c’est l’Imam Chérif Ismaila Aidara qui a dirigé la prière de la Korité. Il a entre autres demandé aux candidats aux prochaines législatives de ne pas « mentir » aux populations.
Dans la première partie de son sermon, l’érudit est revenu sur l’importance du jeûne du mois de Ramadan pour les fidèles musulmans. C’est dans la seconde partie de son sermon qu’il a mis l’accent sur les relations devant être entretenues par les autorités administratives, politiques et religieuses avec les citoyens d’une part, les fidèles de l’autre. Ces relations, selon l’Imam Aidara, devraient être sous-tendues par « la vérité, rien que cela ».
Dénonciation des comportements répréhensibles de certaines autorités
« Comment peut-on concevoir que des autorités administratives, politiques et des religieuses se permettent de mentir aux populations qu’elles dirigent. Nous devons faire attention à ce que nous disons au Peuple, aux musulmans » a-t-il dit.
L’Imam Aidara a rappelé aux fidèles que ce sont-là « des comportements prohibés, notamment par des hadiths du prophète Mouhamad SAW et des versets coraniques ».
Selon lui, « la conséquence de ces comportements est qu’on voit des fidèles qui sont à la limite des laudateurs des dignitaires religieux et traditionnels ». L’imam Aidara a estimé qu’« il n’est pas interdit de louer une personne, mais si c’est trop, ce n’est plus bien; or ce à quoi nous assistons lors des cérémonies religieuses et traditionnelles est à la limite de l’inacceptable. Qu’ils sachent que ce sont des personnes humaines dotées de raison qu’ils dirigent. »
L’Imam Chérif Ismaila Aidara a dénoncé le fait que « les dirigeants de ce pays qui clament haut et fort être là pour le Peuple aient des comportements déplorables au point qu’ils ne s’empêchent pas de s’injurier publiquement ». Il a insisté sur la manière de véhiculer les messages à l’attention des populations. Selon lui, « la manière de dire vaut mieux que ce que l’on dit, le choix des circonstances l’est plus encore. »
Invite au respect des autorités
Sur un autre registre, l’Imam Ratib de Ziguinchor a exhorté les responsables politiques à ne pas s’en prendre au Président de la République encore moins de « l’insulter ». A l’en croire, « celui qui insulte le Chef de l’Etat, insulte le Peuple sénégalais tout comme celui qui insulte le gouverneur de région insulte les populations de la région ».
Sur ce, l’Imam a « exhorté les citoyens à respecter les autorités de ce pays ». Pour lui, ce bas monde est « un champ que l’on est venu labourer et les fruits de nos labeurs seront cueillis dans l’Au-delà ».
Invite à la presse
L’Imam Ratib de Ziguinchor a invité la presse sénégalaise à plus de professionnalisme dans le traitement de l’information. Selon lui, « les médias sont à l’origine de beaucoup de problèmes dans ce pays. Ils amplifient de toutes petites choses, ils en dénaturent même certaines, en y ajoutant ce qui n’en fait pas partie. La preuve, ils sont à l’origine de la plupart des conflits familiaux et ceux naissant dans les partis politiques. »
Après cette dénonciation, l’Imam Aidara a demandé aux médias de « faire preuve de professionnalisme et de retenue, car la recherche de recettes ne doit pas les amener à adopter cela ; car ces recettes sont purement mondaines ».
Invite aux candidats à la députation
L’érudit a aussi invité les politiciens désireux de devenir des députés à « ne pas dire aux populations ce qu’ils veulent tout en sachant qu’ils leur mentent et qu’ils ne parlent que pour préserver leurs propres intérêts et se faire élire ».

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close