A LA UNE societe

Quand la séduction inspire jusque dans les écoles…


Elle devient un véritable phénomène chez les jeunes. Avant, l’art de la séduction était l’affaire des dames. Mais aujourd’hui, il attire toutes les couches. Au point que certaines étudiantes veulent en faire un métier. Khadija, étudiante en troisième année de marketing : « Personnellement, je veux en faire une profession. Les études parfois ne paient pas. » Aussi bien les femmes que les hommes se surprennent à s’en délecter. Mme Sambou, étudiante en gestion affirme : « C’est une chose qui est en vogue. Et on y voit un avenir », dit-elle, avec son projet de boutique d’articles de séduction en main. «  Le magasin s’investira dans la vente d’articles de séduction. Ce qui est un plus dans tous les ménages. Des lingeries, des accessoires, rien ne sera laissé en rade », poursuit-elle. Ndeye Anna de renchérir : « Moi, j’ai déjà commencé. Je joue le coach en séduction avec mes amis. C’est une façon pour moi de me tester, rien que pour savoir ce que cela donnera lorsque le cabinet sera sur pied. Et je dois avouer, que celà me passionne déjà », souffle t-elle toute sourire. Il faut dire que cette activité marche fort. C’est peut-être un secret pour certains, mais des cabinets de coaching en séduction, il y’en a maintenant. Les boutiques de ce genre pullulent dans Dakar. Pour certains, ce sont ces boutiques qui ont dévêtu le sexe de son écharpe tabou. Soukeyna, l’instigatrice de ce projet affirme : « Ce projet n’est pas fortuit. Les divorces chez les jeunes étant monnaie-courante, nous agirons pour permettre aux femmes de pouvoir garder leurs maris », se justifie t-elle. «  Nous apporterons un plus en marquant une différence aussi minime soit-elle. Ce sera une boutique et un cabinet de coaching dans un même immeuble. On s’assurera que le décor soit suggestif ». Sur ce lecteurs, le reste est laissé à notre imagination.

A ce rythme, cette activité ne fera t-elle pas partie des corps de métiers au Sénégal ? Puisque la séduction, son art et ses coachs s’invitent jusque dans les écoles.

 

 

A propos de l'auteur

Mame Khary Leye

Laisser un commentaire

Close