Actualité societe

L’Union européenne accorde 26 milliards pour « développer l’emploi au Sénégal »

Le programme « Développer l’emploi au Sénégal », a reçu un financement de 26 milliards FCFA par le Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne (UE). En présence des autorités du Ministère du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des Produits locaux et des PME et du Ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat, la cérémonie s’est déroulée ce mercredi 10 mai, au Lycée de Thiaroye, dans la banlieue dakaroise.

Le programme accompagnera 250 entreprises dans leur développement et 12 000 jeunes dans leur projet de formation et d’insertion professionnelle. D’une durée de 4 ans, il sera réalisé dans les régions de Ziguinchor, de Sédhiou, de Kolda, de Louga, de Saint-Louis, de Podor, de Tambacounda, de Kedougou, et de Matam.

L’objectif de « Développer l’emploi au Sénégal » est de « renforcer le tissu d’entreprises locales, élargir l’accès équitable à la formation professionnelle, faciliter l’accès au financement pour les bénéficiaires, informer sur les opportunités économiques au Sénégal ».

Coordonné par la Délégation de l’UE à Dakar et mis en œuvre par LuxDev en partenariat avec le Ministère « formation professionnelle » et l’Agence française de développement pour le volet « entreprises », le Bureau de mise à niveau (BMN) et l’Agence de développement et d’encadrement pour les petites et moyennes entreprises (ADEPME), le programme vise à lutter contre les causes profondes de la migration irrégulière et le phénomène des personnes déplacées en Afrique.

La stratégie de « Développer l’emploi au Sénégal » veut offrir « des alternatives durables aux jeunes des régions les plus financées par le Fonds Fiduciaire d’urgence pour l’Afrique touchées par les phénomènes de migration irrégulière ».

Il s’agira d’agir de concert « sur l’offre de travail (à travers la formation et l’insertion professionnelles) d’une part, et, d’autre part, sur la demande de travail (à travers la mise à niveau des PME et l’appui à la création d’entreprises) ».

Une campagne de communication, intitulée « Tekki Fii », est également prévue  pour sensibiliser sur les dangers de la migration clandestine et d’informer sur les différentes opportunités et dispositifs existants dans les domaines de la formation professionnelle et de la création et mise à niveau d’entreprises compétitives au Sénégal.

A propos de l'auteur

Daouda SOW

Laisser un commentaire

Close